dianeenminuscule

dimanche 17 février 2008

dans les nuages

entre_les_tours

Posté par dianeenminuscule à 20:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]


mardi 12 février 2008

avant l'heure

partir avec toi
rouler des heures,
regarder autour
découvrir des magies vertes.
s'arrêter à la nuit
dans une campagne
noire
juste pour regarder
se regarder
et sourire
puis repartir.

y penser, y repenser, se regarder
et en sourire
encore.

tu poses ta main sur la mienne,
tu regardes mes lèvres
et moi
droit devant.

Posté par dianeenminuscule à 02:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

mardi 29 janvier 2008

ivre

passerelle_

passe la nuit,
écoute
le chant de l'ivre…

Posté par dianeenminuscule à 03:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

mercredi 2 janvier 2008

parmi tant d'autres

parmi_tant_d_autres

Posté par dianeenminuscule à 21:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 18 décembre 2007

[…]

"j'aurais voulu lui parler de mes insomnies, de mes peurs irrationnelles. j'aurais voulu lui raconter comment ce handicap m'interdisait tout espoir d'apaisement : je me mettais dans des états complètement excessifs dès que je ne parvenais pas à [le] joindre au téléphone par exemple, je m'appliquais à exprimer la solennité d'un adieu chaque fois que je disais au revoir à quelqu'un, j'échafaudais en permanence des scénarios catastrophiques à partir d'éléments finalement anodins : un retard, une absence, un regard un peu trop mélancolique. j'aurais pu lui expliquer tout ça. mais j'ai préféré rester silencieu[se]."

florian zeller "la fascination du pire"

Posté par dianeenminuscule à 20:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


dimanche 16 décembre 2007

blanche

gla_ons_verts

Posté par dianeenminuscule à 22:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 9 décembre 2007

nue

"elle aimait se regarder dans la glace. elle était comme irrésistiblement attirée par son image. pourtant, elle ne se trouvait pas belle, elle n'aimait pas son corps. mais c'était comme une séance d'humiliation délicieuse."

florian zeller "les amants du n'importe quoi"

point_de_vue

Posté par dianeenminuscule à 02:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 8 décembre 2007

est?

tu te souviens, je t'en ai déjà parlé de cette envie que j'ai de partir.
je ne sais où.
je veux aller chercher cette maison. un peu perdues elle et moi, un peu dans les bois. elle n'est pas très grande, tu sais, comme moi en fait, mais il y a juste ce qu'il faut pour s'y sentir bien.
mais j'y suis, moi toute seule. je suis dans le salon tu vois, là où il fait un peu sombre et où j'ai dû placer cette grande lampe sur pieds, là, juste derrière mon gros fauteuil. je vais m'y blottir, avec mon livre, si tu me cherches je vais y rester un peu.

je fais semblant, c'est souvent, je tourne les pages après avoir regardé les mots. semblant parce que sans faire exprès je n'ai rien lu et je sais que je vais devoir recommencer. semblant parce que je pense…

dehors il pleut, il fait un peu froid aussi, tu sens, mais en même temps je me sens réchauffée parce que je suis bien. je n'aime pas trop la pluie tu le sais, mais j'aime cette obscurité qu'elle apporte, quand elle nous enveloppe.

je pense à une journée qui n'existe pas, où je me suis promenée dans le bois juste derrière. il a fait un peu frais. ça me gênait au début mais ce froid sur mes joues, qui anesthésie un peu le bout de mon nez, j'aime, surtout qu'après je vais rentrer au chaud.
c'est comme quand on habitait là-bas et qu'on grimpait aux arbres, qu'on creusait dans la terre pour se cacher. "s'ils attaquent on pourra surgir et défendre la maison". on n'a pas d'armes et on a un peu peur d'étouffer. la terre ça tient chaud, on pourrait s'endormir pour longtemps.

je regarde dehors. il fait sombre alors qu'il n'est pas si tard mais ça sent le soir.

il y a un escalier ou pas?
je crois t'entendre arriver. sur le plancher en bois qui grince ou sur les petits carreaux rouges (tout petits)? dis-moi, je ne me souviens pas.
c'est toi et ça me fait sourire. je vais faire en faux, d'accord, faire comme si je ne t'avais pas entendu pour que tu puisses me faire peur. juste un peu, et que tu fasses "ooohhh…" quand je vais faire une moue boudeuse.
ferme les yeux pour la parenthèse : (et puis après tout, ça n'existe pas alors j'en ai bien le droit, non?)

je voudrais, un après-midi aller prendre le thé avec maman, la voir un peu mais pas trop lui parler. elle ressent trop les fantômes.

oh, c'est déjà dimanche et tu es devant la télé. c'est étrange, ce moment. c'est plutôt le dimanche, les dimanches que j'ai toujours trouvé d'une ambiance particulière, comme si il manquait quelque chose dans ce jour, ou comme s'il y avait quelque chose en trop. c'est peut-être simplement son rapport avec le lundi, je ne sais pas et puis je pense que tu vois ce que je veux dire, non?

donc, oui je disais, la maison. ah, j'ai mis quelque chose à chauffer dans la cuisine, pour tout à l'heure, si tu viens, même si je ne t'espère pas vraiment. je vais plutôt me replonger dans ces lignes et me dire que ça te fera venir plus vite…

est_

Posté par dianeenminuscule à 18:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 25 novembre 2007

chaînes

je reçois ce mail pour la deuxième fois (par deux personnes qui se connaissent pas, donc ça veut dire que ce genre de cochonnerie ça tourne!). bon, je dois dire qu'à la base je n'aime pas ce genre de chaînes; mais là je sens mon sang bouillir dans mes veines dès la première phrase. ça commence mal.

"un simple copain, quand il vient chez toi, agit comme un invité.
un véritable ami ouvre ton frigo et se sert."

ça m'énerve. d'une part parce que c'est inutile (sois honnête, ça n'est ni drôle ni même intelligent), d'autre part parce que c'est très culpabilisant pour le timide qui reçoit ça. je m'explique : même si je suis super bien (tout est relatif, j'en conviens) avec quelqu'un, qu'on se connaît depuis longtemps et tout ce que tu veux, moi par exemple, même "à l'aise" avec cette personne jamais (!!!) je ne vais me permettre d'aller chercher un truc dans son frigo sans lui demander, ou du moins sans l'en avertir! ça serait, en plus d'être selon moi un manque de correction, tout simplement impossible!

non, je ne vais pas dire que ma raison est "ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse" parce que je ne verrais pas gênant que tu ailles voir dans mon frigo sans me le dire (en même temps, pas la peine d'y aller y'a pas grand chose), mais bon, j'avoue que quand même, ça me ferait tout drôle. oui je suis peut-être une chochotte mais… non mais quand même!

bon, en même temps je m'attends pas à que lorsque je fais une fête j'aie un pote qui toutes les deux minutes débarque alors que je danse pour essayer d'éliminer les 12 petits fours que je viens de m'enfiler à la suite pour me demander s'il peut prendre un yaourt (quoi? personne ne mange de yaourts pendant une fête?).

je m'inquiète. les gens n'ont donc plus de retenue et pire, pas de respect pour ceux qui -eux- en ont vis-à-vis de leurs affaires? tu peux dire que je suis matérialiste parce que oui, on ne fait dans ce cas que toucher à un objet mais pour moi (tu me connais) ça veut dire plus!

je m'emporte, je sais, je fais d'un rien (m'enfin…) une affaire d'état mais je suis comme ça, tu sais… et encore je me retiens. je suis remontée là, si tu savais.

c'est fou, juste un petit mail innocent. je suis outrée.

petite nature, va!

"un simple copain ne t'a jamais vu pleurer.
un véritable ami a les épaules trempées de tes larmes."

non, je suis désolée, un ami o.k. il doit te laisser pleurer pour t'écouter mais il doit surtout te remonter le moral! je crois rêver là! tu crois toi que ton bon copain c'est celui qui constamment se tait et te regarde te vider de tes larmes? je me demande si c'est pas que j'ai rien compris à la vie… rassure-moi, parce que je me pose des questions.

"un simple copain ne connaît pas les prénoms de tes parents.
un véritable ami a leur numéro de téléphone dans son carnet d'adresses."

ça fait un peu suivi de police là quand même… mais, c'est pas possible, celui qui a écrit ce truc il cherche vraiment à ce que tout le monde se dise que même son meilleur pote en fait il vaut rien puisqu'il a pas le portable de sa mère en post-it sur son frigo (encore le frigo, tiens). ton meilleur pote il connaît le nom de tes parents, puisqu'il y a de fortes chances pour que ce soit le même que le tien et ce même meilleur pote même en admettant qu'il ait pas internet pour chercher si besoin leur numéro dans les pages jaunes, il doit bien avoir un annuaire dans le coin ou un téléphone pour appeler véronique et davina (qui d'ailleurs sont des hommes dans la pub, je suis toute chamboulée). oh non, me parle pas de liste rouge, tu me cherches là!…

"un simple copain apporte une bouteille de vin à tes fêtes.
un véritable ami arrive tôt pour t'aider à cuisiner et reste tard pour t'aider à nettoyer."

on a bien le droit de préparer une fête tout seul,non mais! et si j'ai besoin, je demande… moi le pote qui s'incruste tout le temps pour fourrer son nez dans mes affaires sans prévenir (déjà qu'il viole mon frigo!) pour moi c'est pas une preuve de grande amitié, c'est surtout une preuve que ce mec sans moi il est perdu (ça peut être flatteur mais bon) et que du coup c'est moi qui doit pas faire mon rôle de bonne copine. ou alors c'est que ce pote il est tellement asocial qu'il est pas fichu d'avoir autre chose à faire que d'être tout le temps avec moi et là je dis qu'il doit y avoir anguille sous roche. ou encore, soit il est tellement timide qu'il peut voir personne, là ça passe, soit il s'est fait rejeter de tout le monde parce qu'on s'est rendu compte que ce mec il a des graves problèmes psychologiques, des tendances à la mythomanie, ou pire un passé de tueur en série multi-récidiviste et là je me dis que moi aussi je dois en avoir des problèmes mentaux à le laisser des fois tout seul avec mon petit andy quand je vais prendre une douche et surtout parce que je m'en suis pas rendue compte! oula, je suis partie loin là…

"un simple copain déteste quand tu appelles après qu'il soit allé se coucher.
un véritable ami te demande pourquoi tu as mis tant de temps à appeler."

là je rigole! ça doit plutôt être moi qui ai des problèmes pour aller appeler un copain à des heures pas convenables (en plus je parie que c'est pour dire une bêtise du genre : "han, il fait trop froid et j'ai plus de pull alors je vais devoir mettre mon manteau pour dormir! trop la honte si le prince charmant se pointe aux aurores pour m'apporter des croissants et qu'il me voit dormir en manteau"… heureusement, tu sais que je parle pas comme ça, merci!)

et si ton meilleur pote décroche à 3h23 du matin et te dis que "tu en as mis du temps pour appeler" (pour reprendre la phrase) n'en déduis pas qu'il s'inquiète pour toi mais il veut dire : "t'en as mis du temps avant d'appeler" ça veut dire "t'aurais pu appeler avant au lieu de te faire désirer et décider finalement de m'appeler à 3h23 et espérer que je vais avoir toute ma tête pour d'une part écouter ton histoire de radiateur qui a pété depuis trois semaines et que t'es pas foutue d'aller réparer alors que je t'avais prévenue et d'autre part… qu'est-ce que je peux faire à cette heure-là, dis-moi à part au pire te proposer de venir finir la nuit chez moi sur le canapé mais à cette heure ça servirait pas à grand chose".

"un véritable ami s'informe de ta romantique histoire d'amour.
un simple copain pourrait te faire du chantage avec."

là, c'est pas "un simple copain" dans ce cas, c'est pas un copain du tout! c'est même pas un humain avec une conscience je dirais même. ou c'est ton ennemi, ou pire encore : ta tête est mise à prix et tu le sais pas et il va s'en servir pour te tendre un super-méga-piège pour partager la récompense avec celui sur qui tu as des vues… non, ça c'est pas possible, dans ce genre de cas on partage pas. à voir…

"un simple copain pense que l'amitié est finie quand vous avez une dispute.
un véritable ami t'appelle après une dispute."

que ce soit un simple copain ou ton meilleur copain, j'espère qu'on est assez grand pour se dire à un moment donné qu'on a peut-être fait une bêtise de se disputer pour une broutille. après ça dépend de la taille de ladite broutille, bien entendu!

"un simple copain s'attend à ce que tu sois toujours là pour lui.
un véritable ami est toujours là pour toi."

le serpent qui se mord la queue tu connais? là je ne garantie pas que tu ne me prennes pas définitivement pour une dingue si je me lance dans l'explication de ce qui me vient en tête.

"un simple copain lit ce message et le supprime.
un véritable ami le fait passer et te le renvoie."

… et diane elle décortique tout ce bazar à se faire une maladie puis elle l'efface sans te le renvoyer parce qu'elle trouve ça vraiment malsain ce genre de chaînes. mais ne croies pas que tu ne peux pas l'appeler à 3h23 pour lui raconter tes problèmes de chauffage, de toute manière elle est un peu insomniaque en ce moment alors ça la dérangera pas.

Posté par dianeenminuscule à 01:42 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

vendredi 23 novembre 2007

un(e) tour là-haut

babel_

Posté par dianeenminuscule à 14:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]